Affaire des 94 milliards, Pastef Ziguinchor en ordre de bataille


Affaire des 94 milliards, Pastef Ziguinchor en ordre de bataille

Depuis le déclenchement de l’affaire des 94 milliards, les patriotes de Ziguinchor ne sont pas restés les bras croisés. Ils sont tous sur le qui-vive. Joint par téléphone, le vice coordonnateur départemental et le chef de file de la pépinière des patriotes sont en ordre de bataille et mettent en garde le régime en place

«Le jour où ils vont essayer de voter une loi …, des milliers et des milliers de bus vont converger vers Dakar»

Le vice coordonnateur départemental de Pastef à Ziguinchor se dit confiant et annonce que le parti est fin prêt pour accueillir son patron dans la capitale sud du pays. «Nous sommes en train de préparer cette visite.

 

Nous avons contacté tous les coordonnateurs des cellules pour mobiliser les militants pour qu’ils sortent en masse le samedi matin pour la caravane dans les artères de Ziguinchor. Il ne fuit pas le débat à Dakar », nous confie-t-il au bout du fil.

Sur la panoplie d’accusations de son leader contre le régime en place, le Patriote en chef adjoint du département de Ziguinchor se veut clair. « Sur le plan purement juridique, nous n’avons pas peur de cela parce que nous savons que les accusations portées par Sonko sont fondées et il a les preuves », se rassure-t-il.

Du coup, il prévient le régime en place. «Nous avons constaté qu’au niveau du parti au pouvoir, chaque fois qu’il craint un candidat il actionne la justice pour régler des comptes.

 

Nous allons-nous mobiliser  et le jour où ils vont essayer de voter une loi qui va le priver de ses droits civils, vous verrez des milliers et des milliers de bus qui vont converger vers Dakar», avertit le vice-recteur de l’université Assane Seck de Ziguinchor.

S’il touche à un cheveu de Sonko, on fera face pour le rappeler à l’ordre
Bassirou Coly, le président de la jeunesse patriotique de Ziguinchor, abonde dans le même sens que son responsable dans la capitale sud du pays. Du coup, il met en garde le régime en place. « Me Abdoulaye Wade, c’est les jeunes qui l’ont porté au pouvoir et çà sera pareil pour Ousmane Sonko. Nous jeunes allons le porter au pouvoir.

 

Nous avertissons le président Macky Sall en lui disant que toute la jeunesse s’est mobilisée pour faire face à ses manigances et ses tentatives de vouloir l’empêcher de se présenter à la prochaine présidentielle et rien d’autre que par des tactiques politiciennes. S’il touche à un cheveu de Sonko, on fera face pour le  rappeler à l’ordre», prévient le responsable de la pépinière du parti à Ziguinchor, lui aussi joint par téléphone…



palm
palm
palm
palm