Bourse de sécurité familiale : Plus de 600 bénéficiaires payés


Bourse de sécurité familiale : Plus de 600 bénéficiaires payés

Bourse de sécurité familiale : Plus de 600 bénéficiaires payés

Ce mercredi, Dr Anta Sarr Diacko, Délégué général à la protection sociale et à la solidarité nationale a effectué une visite de supervision dans les bureaux de Poste des Parcelles Assainies Unité 17 pour s’assurer du bon déroulement des paiements. Les paiements des bourses de sécurité familiale ont été entamés depuis le 05 septembre dernier sur l’étendu du territoire national.
L’allocation  s’élève à 25 000 Francs Cfa. Et jusqu’ici plus de 600 bénéficiaires ont été payés, en trois jours, soit 45% de paiement. Sur les lieux, Dr Anta Sarr Diacko a exprimé sa satisfaction sur les opérations de paiement effectuées : « Je suis très satisfaite du bon déroulement  de ce paiement des bénéficiaires de bourses de sécurité familiale dans le secteur des Parcelles Assainies. Avec le receveur de poste, en trois jours de paiement, nous sommes à plus de 45% de bénéficiaires payés. Ce qui démontre carrément que les bénéficiaires sont au courant  que le paiement est en cours », a noté le Délégué général à la protection sociale et à la solidarité nationale.
Par ailleurs, selon elle, ce travail est assuré grâce à un dispositif mis en place composé d’un opérateur social, des relais communautaires (Badiénou Gokh) et d’un superviseur.
Sur la question des cas d’omission de bénéficiaires, Dr Anta Sarr Diacko précise, « ces bénéficiaires ne doivent pas avoir ce problème, s’ils se présentent  aux séances de sensibilisation. Parce que les relais communautaires s’occupent de 50 bénéficiaires de la bourse de sécurité familiale. Donc les bénéficiaires  ont été choisis au niveau de la base, au niveau des comités de quartiers. Et c’est là-bas que les réclamations doivent se faire. »
Diacko conseille ainsi aux bénéficiaires de se rapprocher de leur « Badiénou Gokh » pour que tout le problème se règle.
Le programme des bourses de sécurité familiale est aujourd’hui appuyé par la Banque mondiale qui est un partenaire technique et financier de la délégation.

A Propos de l'auteur



palm
palm
palm
palm