Chambre de commerce de Dakar : un Chef de service attrait pour un trou de 21 millions F Cfa


Chambre de commerce de Dakar : un Chef de service attrait pour un trou de 21 millions F Cfa

Chambre de commerce de Dakar : un Chef de service attrait pour un trou de 21 millions F Cfa

Chef de service au niveau du centre de formation de la Chambre de Commerce de Dakar, Omar Fall est accusé d’avoir détourné plus de 21 millions de francs Cfa.

Jugé ce jeudi 12 septembre 2019 devant le tribunal correctionnel de Dakar, le sieur Fall encourt un an de prison ferme. Il lui est reproché les délits d’escroquerie portant sur des deniers publics et faux et usage de faux en écriture privée de commerce.

En détention depuis 9 mois détention, le prévenu sera fixé sur son sort le 14 novembre prochain. Il lui est aussi reproché de n’avoir pu justifier un manquant de plus de 21 millions de francs Cfa.

Son arrestation est partie d’une plainte déposée le 30 avril 2018 par, Daouda Thiam, président de la Chambre de commerce d’industrie et d’agriculture de Dakar ( Cciad) auprès du procureur de la République.

Dans sa plainte dirigée contre le chef de service de leur centre de formation, le sieur Thiam faisait état de soupçons de malversations confirmés par un audit interne effectué sur la période allant de 2013 à 2017. Car, les rapports établis par les auditeurs révélaient que d’importantes somme d’argent correspondant à des frais d’inscription et des scolarités d’un montant de 21 millions 293 mille francs avait été détournés par Oumar Fall.

Le plaignant précisait que l’audit avait permis de découvrir que le suspect percevait directement les paiements de certains étudiants en violation de la procédure interne, qui interdisait au personnel autre que les caissiers de les encaisser.

L’audit a également permis de découvrir que le sieur Fall délivrait à certains étudiants des attestations de paiement qu’il signait lui-même en lieu et place des reçus officiels que seuls les caissiers pouvaient délivrer. Pour couronner le tout, le contrôle a révélé selon M. Thiam que le prévenu imitait la signature d’un des caissiers sur lesdits reçus qu’il délivrait avec une série de numération qui n’a jamais été utilisée durant les périodes concernées.

Cependant, face aux juges, Omar Fall a contesté ces faits. Il a allégué qu’il n’a pas indûment perçu de l’argent. « Les samedis, ce n’est que le surveillant et moi qui travaillons. Quand un étudiant me verse une somme d’argent, je lui dérive un reçu en bonne et due forme. Je n’ai jamais imité la signature d’un caissier. Tout l’argent que j’ai encaissé, je l’ai reversé au caissier », s’est défendu le chef de service. Il se dit victime d’une manigance puisqu’il n’a pas détourné le plus petit centime.

Mais, le conseil de la CCiad a jugé les faits constants et a demandé au juge de condamner le prévenu.

Le maitre des poursuites a abondé dans le même sens soutenant que le prévenu « a encaissé de l’argent et a délivré des reçus en imitant la signature du caissier ».

Me Aboubakry Barro considère que le détournement n’est pas établi. Il a parlé de « faits commandités » tout en soutenant que son client « est victime de la méchanceté humaine car il a toujours dénoncé ses affaires litigieuses ». C’est pourquoi, il a plaidé le renvoi à des fins de la poursuite de Oumar Fall, dans les liens de la prévention depuis décembre 2018.

NETTALI.COM

A Propos de l'auteur



palm
palm
palm
palm