Droits civils et politiques : La situation carcérale


Droits civils et politiques : La situation carcérale

La population carcérale présente des caractéristiques démographiques spécifiques résultant pour une large part de la diversité des personnes impliquées, hommes, femmes, enfants, nationaux et étrangers, ainsi que de la nature des crimes et des délits commis. Cela ressort des propos du chef de la délégation Sénégalaise qui était en Suisse. Une délégation officielle qui avait pour mission d’assurer la présentation du cinquième rapport du Sénégal sur le Pacte international relatif aux droits civils et politiques.

 

Elle (la population carcérale) est essentiellement composée d’adultes. Car, sur 10.045 individus, à la date du 31 décembre 2017, 94,69% sont des hommes, 3,45% de femmes et 3% de mineurs. Parmi les détenus, 4.175 (soit 41,6%) sont en détention provisoire dont 92% d’hommes, 5% de femmes et 3% de mineurs.

 

L’effectif des condamnés, à la date du 31 décembre 2017, s’élève à 5.870, soit 58,4%. Cet effectif est constitué de 96,6% d’hommes, 2,7% de femmes et 0,7% de mineurs ».

 

Des données chiffrées contenues dans la déclaration liminaire du chef de la délégation Sénégalaise faite le 14 octobre passée à Genève (Suisse). Dans ses propos, il a indiqué que « les statistiques pénitentiaires révèlent qu’à la date du 31 décembre 2017, les étrangers représentent 9,8% de la population carcérale totale au Sénégal dont les 70% sont des condamnés ».

 

Ont été également évoquées les mesures  prises afin de désengorger et de réfectionner les établissements carcéraux dont la plus importante est la construction d’une prison de 1500 places en cours de finition à Sébikotane, à cette tribune.

En ce qui concerne le Code pénal, rappel a été fait de son renoncement, depuis sa dernière modification en 2016. Lequel a favorisé « les peines alternatives à l’incarcération assorties de l’accomplissement de travaux d’intérêt général au bénéfice de la société… »



palm
palm
palm
palm