« Écarter Mané, c’est montrer un mépris pour le foot africain » (P. Ménès)


« Écarter Mané, c’est montrer un mépris pour le foot africain » (P. Ménès)

« Écarter Mané, c’est montrer un mépris pour le foot africain » (P. Ménès)

Encore un autre chroniqueur qui prend la défense de Sadio Mané. Ce dernier, zappé dans presque toutes les distinctions individuelles (Prix puskas, meilleur joueur de l’Uefa), n’a pas aussi été retenu dans la short-list des nominés pour le meilleur joueur Fifa 2019. Ce qui a fait réagir le Consultant de la chaîne Canal+, Pierre Ménès. Pour lui, cela découle d’un mépris certain du football africain.

Dans un entretien accordé au journal Les Echos, Pierre Ménès s’est fait l’avocat de Sadio Mané, encore zappé dans les distinctions individuelles des instances du football mondial. « Malheureusement, tant que Messi et Ronaldo joueront, ils seront sur le podium. Ils seront toujours nominés. Cela fait dix ans que ces deux joueurs sont au top. Cela fait dix ans que ces deux joueurs marquent plus de 50 buts par saison.

Néanmoins, retrouver Sadio Mané en bas du podium pour ce titre de meilleur joueur FIFA de l’année montre un certain mépris pour le football africain. Et, c’est dommage, car ignorer Sadio Mané et Salah pour ce titre est une faute. Mané a été très bon la saison précédente, s’il le confirme cette année, il sera un candidat plus dangereux », a-t-il pesté dans l’entretien exploité par Senego.

Pierre Ménes est aussi revenu sur la prestation du Sénégalais à la Can 2019, estimant qu’il a été moins bon avec les Lions de la Téranga. Mais « c’est normal, explique-t-il, le Sénégal est moins bon que Liverpool. C’est un peu Messi avec le Barca et Messi avec l’Argentine, ce n’est pas la même chose. Mané ne peut pas tout faire, il a besoin d’être bien entouré. Le jeu du Sénégal n’était pas extraordinaire lors de la CAN, il n’y avait pas de lien entre le milieu et l’attaque ». Pour lui, les joueurs africains ont toujours du mal à briller en équipe nationale, parce qu’il manque ce jeu collectif.

A Propos de l'auteur



palm
palm
palm
palm