Gambie : L’APRC mobilise des des milliers de militants pour réclamer le retour de Yaya Jammeh


Gambie : L’APRC mobilise des des milliers de militants pour réclamer le retour de Yaya Jammeh

Gambie : L’APRC mobilise des des milliers de militants pour réclamer le retour de Yaya Jammeh

À chaque manifestation du parti de l’ancien président en exil, les souteneurs de Yaya Jammeh deviennent de plus en plus nombreux à battre le macadam. Le rallye de ce jeudi qui est le 4ème rassemblement depuis la chute du régime de Jammeh, a dépassé toutes les précédentes en mobilisation. Les militants ont tout bonnement exigé du Président Adama Barrow et des parties garantes (ONU, CEDEAO, U. A) le respect des accords de janvier 2017.

La Costal Road plus connue sous le nom de Sénégambia, a refusé du monde ce jeudi. Pour cause, les milliers de partisans de l’ancien président gambien Yahya Jammeh, qui a dirigé pendant 22 ans la Gambie, ont manifesté pour réclamer son retour d’exil, a constaté notre Envoyée Spéciale.

Il avait été contraint à quitter le pouvoir après reconnu sa défaite avant de se rétracter plus tard. Il a fallu une forte coalition militaire sous la houlette du Sénégal et l’entregent des présidents Abdel Aziz de la Mauritanie et Alpha Condé de la Guinée pour faire plier Yaya Jammeh qui avait exigé un recomptage des voix. Pour rappel, dans un communiqué publié à l’époque, l’Union africaine, la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest et les Nations unies s’engageaient à oeuvrer pour le respect de la sécurité et des droits de Yahya Jammeh, et notamment celui de rentrer en tant que citoyen et ancien chef de l’Etat.

L’APRC exige le respect des accords et l’implication des parties garantes. Un audio de l’ex Président qui dit préparer son retour sème le trouble au sein du pouvoir qui avance ne pas être em mesure d’assurer la sécurité de Jammeh

Il y a quelques mois le Président Adama Barrow qui faisait face à une opposition radicale dirigée par son ex mentor politique et Vice président Usainou Darboe, avait annoncé dans le Fogny, fief de l’ex Président que plus rien ne s’opposait au retour de Jammeh. Mais, la récente sortie de Yaya Jammeh depuis son exil en Guinée Équatoriale rejetant tout soutien ou coalition à Adama Barrow, a été perçue comme une menace pour le régime qui est de plus en plus impopulaire.

A l’appel du parti de Yahya Jammeh, l’Alliance patriotique pour la réorientation et la construction (APRC), les manifestants ont pris la direction du siège de la Commission africaine des droits de l’homme et des peuples pour y déposer une pétition destinée à l’Union africaine.

Viendra ou ne viendra pas, la Gambie est en train de devenir l’otage de sa classe politique qui joue à se faire peur. À ce rythme de mobilisation avec les partisans de « Three years Jotna », du Président Adama Barrow qui tient à son Wakh Wahète et ceux de L’APRC, c’est la maigre économie de ce petit très pauvre qui risque d’être hypothéquée.

Amsatou Barrow – https://atlanticactu.com
Envoyée Spéciale Banjul



palm
palm
palm
palm