Guinée Toute la nation dit “Non” au “3e Mandat” de Alpha Condé


Guinée Toute la nation dit “Non” au “3e Mandat” de Alpha Condé

En dépit des morts, la mobilisation contre un troisième mandat du président Alpha Condé s’est poursuivie, ce mardi 15 octobre 2019, en Guinée. Au deuxième jour d’une mobilisation meurtrière, de nouveaux heurts ont opposé des centaines de manifestants aux forces de l’ordre à Conakry, la capitale guinéenne.

 

Des centaines de jeunes très mobiles ont érigé des barricades, brûlé des pneus et lancé des pierres sur les policiers et gendarmes à nouveau massivement déployés à Cosa, Koloma ou encore Bambéto, quartiers périphériques de la capitale et fiefs de l’opposition, ont indiqué un correspondant de l’AFP et des témoins. Les forces de l’ordre ont riposté par des tirs de lacrymogènes.

Au moins cinq morts parmi les manifestants
Le Front national pour la défense de la Constitution (FNDC), un collectif qui réunit l’opposition et la société civile, avait appelé à manifester à compter du 14 octobre à 6h (heure locale). Le mot d’ordre a été suivi, mais le bilan était déjà lourd au premier jour de protestation. Il est passé à cinq manifestants tués, après la mort d’un chauffeur de 27 ans, atteint par balle à l’abdomen, selon le médecin qui l’a traité et son père. Les autorités ont fait état, elles, de deux morts, dont un gendarme.

 

 

La tension n’a cessé de monter depuis l’appel à manifester lancé il y a une semaine par le FNDC. Constituée en avril 2019, cette coalition rassemblant des partis d’opposition, des syndicats et des membres de la société civile s’oppose résolument à une révision de la Constitution évoquée par le pouvoir. Laquelle permettrait à Alpha Condé, 81 ans, de se présenter pour un troisième mandat, alors que la Constitution en limite le nombre à deux.

 

La population trop massivement sortie dit Non à un 3 ième mandat pour Alpha Condé qui leur mène une vie assez dure, dont les conditions restent à désirer.



palm
palm
palm
palm