« Votre Honneur » ! Monsieur le Président de la République. (Par Assane NIANG)


« Votre Honneur » ! Monsieur le Président de la République. (Par Assane NIANG)

« Votre Honneur » ! Monsieur le Président de la République. (Par Assane NIANG)

Cinq pays africains dont le Sénégal ont participéau sommet du G7 à Biarritz. En sa qualité dePrésident du Nepad (Nouveau partenariat pour le développement de l’Afrique), SEM Macky SALL a pris part à la rencontre très stratégiquepour parler des questions d’enjeu mondiauxcomme les inégalités Nord-Sud, la migration, j’en passe. 

Dans ce rendez très médiatisé, le Président sénégalais en a profité pour dérouler le tapis rouge aux médias occidentaux leur permettant de poser des questions sur la situation nationale comme la décrispation du champs politique sénégalais dont llibération de khalifa Sall pourrait y jouer un rôle éminent.

La réponse de l’Hyper Puissant Président fut sèche imbibée dune froideur méconnue du « Masla » sénégalais. Je le cite « Le jour où j’en aurai la volonté ou le désir, je le ferai comme j’ai eu à le faire. »

Depuis la suppression du poste du Premier Ministre, l’hyperpuissance du Président de République, plane terriblement sur la tête fragile du peuple sénégalais.

Pourquoi attendre une fin si proche pour se montrer aussi menaçant. Il était révolu de voir de super héros à la tête de nos fragiles Etats. Nous souhaitons plus de moralité et d’humanisme pour conjurer le sort de la manipulation politique qui menace la stabilité de nos instituions qui n’existent que de noms.

Au terme d’un procès qui aura duré près de deux mois et demi, le juge Malick Lamotte et ses assesseurs rejettent toutes les exceptions soulevées par la défense avant de condamnerKhalifa Sall à une peine de 5 ans de prison ferme, assortie d’une amende pénale de 5 millions francs CFA

En marge de la Fête de l’Indépendance du Sénégal du 04 Avril dernier , Il était souhaitable que vous , Excellence débutiez votre second mandat par un acte d’indulgence. La liste proposée au Président de la République comme une aide dans sa décision d’utiliser son pouvoir discrétionnaire de grâce snobe le maire « dépouillé » de tout. 

Incarcéré depuis le 7 mars 2017, puis condamné à 5 ans de prison dans l’affaire de la caisse d’avance municipale, Khalifa Sall remplissait les conditions et critères pour bénéficier de la grâce présidentielle. Il a purgé la moitié de sa peine et sa resocialisation ne pose l’ombre d’aucun doute.

C’est un leader politique qui a participé à l’avènement de la deuxième alternance et contribué activement à la transformation de l’image insalubre et suffoquée de la capitale de la « Teranga » par une vision et une diplomation politique sans commune mesure.

« Votre honneur » ! gracier un Maire « révoqué » dépouillé de toute capacité de nuisance politique est presque un non-événement. Il permettra peut-être, dans un autre sens de renouer avec le fil du dialogue rompu depuis la fin des présidentielles.

Plusieurs facteurs concourent à la dépolitisation de la justice politique sénégalaise longtemps décrié depuis la première magistrature d’après indépendance aux feuilletons d’amnistie des crises politiques au début de ce millénaire.

D’abord elle tient aux effets induits sur la longue durée par l’exigence d’égalité de traitement de tous les justiciables, consubstantielle auprocessus de démocratisation. L’élévation de cette sensibilité aux différences de traitement mine la légitimité de la justice politique, perçue comme accordant des avantages exorbitants et infondés aux gouvernants.

La justice politique est de plus en plus controversée : elle perd en crédibilité et lesdécisions qu’elle rend, suspectées d’être le fruit de calculs politiques, sont sans réelle légitimité. 

Excellence Monsieur le Présidenttrébuchantsur  « Votre Honneur », j’avais l’impression d ‘ avoir entendu un Juge parlé comme ci les titres du Président du haut Conseil de la Magistrature doublé d’un hyperprésident sans un chef de gouvernement ne suffise pas pour démontrer votre superpuissance.

Le peuple sollicite votre indulgence s’il en est contraint à le faire pour que la décrispation du champs politique soit amorcée pour redorer le blason du pluralisme politique.

Assane NIANG

Activiste, Bloggeur

Militant de la PAIX

A Propos de l'auteur



palm
palm
palm
palm