EN ISRAËL, UN SUPER DRONE PEUT PRENDRE LE CONTRÔLE DE 200 APPAREILS ENNEMIS


EN ISRAËL, UN SUPER DRONE PEUT PRENDRE LE CONTRÔLE DE 200 APPAREILS ENNEMIS

EN ISRAËL, UN SUPER DRONE PEUT PRENDRE LE CONTRÔLE DE 200 APPAREILS ENNEMIS

La start-up israélienne Skylock a développé un drone capable de brouiller le signal des appareils ennemis avant d’en prendre le contrôle. Une technologie qui permet aux militaires de collecter de précieuses données sur l’ennemi.
Un drone capable de prendre le contrôle d’une armée de 200 drones hostiles.

None n’est pas un scénario de science-fiction, mais une technologie bien réelle, que développe la start-up israélienne Skylock. Le système mis sur pied par l’entreprise détecte des drones hostiles à une distance maximale de 3,5 kilomètres, puis envoie un signal qui brouille la connexion entre le drone ennemi et son utilisateur.

Dans un deuxième temps, le drone de Skylock s’infiltre dans le système informatique de l’appareil ennemi pour le forcer à atterrir ou à le renvoyer chez son expéditeur. Grâce à cette technologie, l’armée israélienne récupère les drones ennemis intacts Ce qui lui permet d’analyser l’engin et de collecter des informations précieuses sur son contenu et sa provenance.

Israël deuxième exportateur mondial de drones
Très performant, l’engin de Skylock est vite devenu une technologie vitale pour Tsahal, le nom de l’armée israélienne. Et pour cause, des groupes armés hostiles utilisent de plus en plus de drones dont certains, munis de charges explosives, seraient capables d’attaquer des installations stratégiques ou des bases militaires de l’État hébreu. D’autres appareils équipés de capteurs infrarouge peuvent espionner le pays.

D’ailleurs Skylock n’est pas la seule entreprise à développer un système anti-drone. La société Rafael a récemment lancé sa propre technologie appelée Drone Dome. qui est déjà opérationnel et qui prend aussi le contrôle de drones potentiellement armés pour les poser au sol en toute sécurité.

Une cinquantaine d’entreprises locales planchent sur des prototypes de drones, indique le ministère de l’Economie, qui chiffre en milliards les retombées pour le pays. D’ailleurs en 2019, Israël est le deuxième exportateur mondial de drones, tout juste devancé par les États-Unis.

Source : capital.fr



palm
palm
palm
palm