MONDIAL DE BASKET, LA DÉBÂCLE


MONDIAL DE BASKET, LA DÉBÂCLE

MONDIAL DE BASKET, LA DÉBÂCLE

 

Nous n’ignorons pas , bien entendu, la glorieuse incertitude du sport qui fait que personne, à l’avance , ne peut prédire les résultats finaux d’une grande compétition internationale. Cependant nous avons grandement conscience de la nécessité d’une préparation optimale, avant ces difficiles rendez-vous de l’élite mondiale du basket ball.

Personne n’ose contester, aujourd’hui, l’impérieuse nécessité de mettre les compétiteurs dans de bonnes conditions de préparation, pour éviter l’humiliation, car ils emportent avec eux le drapeau national et, toujours, la fierté de tout un peuple. Il est évident que les moyens mis à la disposition, des sélections africaines , sont souvent ridicules face à la manne déversée dans la préparation des grandes équipes du monde.

Malgré ce gigantesque fossé, que beaucoup pensent infranchissable , les équipes africaines équipes arrivent dans ces grands rendez-vous mondiaux, souvent gonflées à bloc, suite à une préparation rigoureuse , technique et psychologique, qui font qu’elles sont craintes par l’élite mondiale ; Ces grands joueurs qui les côtoient un peu partout dans le monde, qui les respectent et qui connaissent leur talent de compétiteur rigoureux.

C’est ainsi que pour cette coupe du monde FIBA 2019 , organisée en Chine, malgré les modestes moyens mis à sa disposition et les hésitations, les atermoiements et la frilosité de la fédération de basket ball, Abdourahmane Ndiaye avait réussi à réunir autour lui , des individualités talentueuses, particulièrement motivées, conscientes des enjeux de cette difficile compétition et prêtes à se distinguer en s’harmonisant à une belle équipe sénégalaise.

Et voilà qu’à un mois de ce grand rendez-vous important, Adidas, à la surprise générale du monde du Basket et des supporters de l’équipe nationale , est injustement mis à l’écart et remplacé in extremis. Dans tous les sports, à chaque fois que l’on complote au sommet pour masquer l’incompétence et que celle ci perturbe les paramètres d’encadrement, le résultat est toujours une débâcle annoncée.

En n’en pas douter, l’éviction brutale, d’Abdourahmane Ndiaye a eu un effet négatif majeur et à plombé la préparation des lions du basket. Il faut dire qu’Adidas avait réussi, après un énorme travail de coaching , à composer une véritable équipe, performante et solidaire les lions s’étaient totalement identifiés à ce coach charismatique, compétent et rigoureux qui les menait de main maître, sans autoritarisme suranné et sans fioriture et avaient obtenu la qualification.

Et voilà que , frustrés par une fin de préparation hasardeuse, dans de mauvaises conditions techniques et psychologiques ,l’équipe nationale de Basket s’est quand même battus sur les terrains, avec l’énergie du désespoir , et n’a jamais renoncé mais la bataille était trop inégale. La scandaleuse éviction de Abdourahmane Ndiaye à moins d’un mois de la coupe du monde de Basket Ball, ne laissait présager que cette participation en demi teinte et cinq douloureuses défaites et aucune victoire.

Ces manœuvres incompréhensibles, pour des raisons inavouées, qui ont duré presque une année, ont assurément sonné le glas de cette magnifique équipe qui voulait aller au bout de ses rêves et se distinguer à Pékin. Avec le refus du trio de choc sénégalais, Gorgui Dieng, Tacko Fall et Youssoupha Fall de venir en sélection, la deuxième phase de la préparation au mondial a été une catastrophe.

La sortie de Maurice Ndour, le talentueux ailier fort de 27 ans qui refusait sa sélection, a été une édifiante illustration du climat délétère qui persistait dans la tanière et qui ne présageait rien de bon on a vu Adidas, pas rancunier pour un sou et grand patriote , malgré le complot ourdi contre lui , exhorter des lions hésitants à rejoindre la sélection et se donner totalement à cette compétition majeure.

Nous pensons aujourd’hui, avec la débâcle chinoise et sa conséquence directe, qui est l’absence des lions aux prochains jeux olympiques, que la fédération de basket ball a publiquement montré ses limites, en son sommet les nombreux supporters des lions , dépités, attendent que les autorités du sport sénégalais, et même le chef de l’état Macky Sall, tirent rapidement et définitivement, toutes les conséquences de ces errements qui nous ont positionné, avec aucune victoire, à l’avant dernière place des 32 nations présentes en Chine.

AZOU YAKHADIEUF

A Propos de l'auteur



palm
palm
palm
palm