Nigeria: 19 femmes enceintes libérées d’une « usine à bébés »


Nigeria: 19 femmes enceintes libérées d’une « usine à bébés »

La police de Lagos a annoncé ce lundi avoir secouru 19 jeunes filles enceintes âgées de 15 à 28 ans, retenues dans une « usine à bébés ». Les enfants à naître étaient destinés à être vendus au Nigeria, pays confronté à d’importants réseaux de trafic d’êtres humains.

760 euros pour les filles, 1265 euros pour les garçons

« Nous avons été informés des activités de certains individus qui gardaient des femmes enceintes et des bébés pour les vendre après accouchement », a déclaré à l’AFP le porte-parole de la police de l’Etat de Lagos, Bala Elkana.

« Après enquête, nous avons pu secourir 19 femmes enceintes (âgées de 15 à 28 ans) et quatre bébés », a-t-il ajouté. « Certaines ont été trompées, elles pensaient venir à Lagos pour trouver un emploi et se sont retrouvées piégées », a-t-il dit, affirmant que d’autres « savaient parfaitement ce qu’elles venaient faire » et espéraient gagner de l’argent.

L’opération de police, menée le 19 septembre, concernait quatre sites différents, trois maisons résidentielles et un hôtel à Isheri Osun, en périphérie de la capitale économique de 20 millions d’habitants. Le porte-parole de la police a précisé que deux suspects avaient déjà été arrêtés, tandis qu’un troisième, qui a pris la fuite, était toujours recherché.

Les enfants étaient vendus 300.000 nairas (760 euros) pour les filles, et 500.000 (1.265 euros) pour les garçons. « Nous n’avons pas encore établi à qui ni dans quel but ils étaient vendus », a affirmé Bala Elkana.



palm
palm
palm
palm