Le président algérien Abdelmadjid Tebboune face à son premier vendredi de contestation


Le président algérien Abdelmadjid Tebboune face à son premier vendredi de contestation

le président algérien Abdelmadjid Tebboune face à son premier vendredi de contestation

Abdelmadjid Tebboune, ancien Premier ministre d’Abdelaziz Bouteflika, a été élu président de l’Algérie dès le premier tour du scrutin, marqué par une très forte abstention. Une élection loin d’apaiser le mouvement du « Hirak », qui manifeste en masse vendredi contre ce résultat.

En Algérie, Abdelmadjid Tebboune, ancien Premier ministre d’Abdelaziz Bouteflika (de mai à août 2017), a été élu président dès le premier tour, avec 58,15 % des voix, a annoncé l’Autorité nationale indépendante des élections (Anie), vendredi 13 décembre.

Dans la foulée, une marée humaine a envahi le centre d’Alger pour conspuer le nouveau chef de l’État. La mobilisation ne faiblit pas pour le 43e vendredi depuis le déclenchement du « Hirak », le 22 février. Le mouvement appelle déjà à une nouvelle mobilisation et grève générale le 15 décembre.



palm
palm
palm
palm