Prison: Guy Maruis Sagna déshabillé, fouillé et contraint de s’accroupir tout nu


Prison: Guy Maruis Sagna déshabillé, fouillé et contraint de s’accroupir tout nu

 Prison: Guy Maruis Sagna déshabillé, fouillé et contraint de s’accroupir tout nu

Le célèbre occupant de la chambre 36 de Rebeuss, qui vient de se voir refuser une demande de liberté provisoire, s’insurge également contre le traitement indigne dont il aurait fait l’objet en prison. Le 19 juillet 2019 en entrant à Rebeuss, Guy Maruis Sagna a enduré ce qu’aucun prisonnier Sénégalais n’a jamais enduré. Voici le traitement inhumain qui lui est réservé.

Dans une lettre qu’il a publié par presse interposée, Guy Maruis Sagna de France dégage a exprimé le traitement inhumain qui lui a été réservé dès son arrivée à Rebeuss. « Le 19 juillet 2019, en entrant à Reubeus, vos agents m’ont déshabillé, m’ont gardé tout nu pour me fouiller en plein air.

Ensuite, ils m’ont contraint de m’accroupir tout nu. « Directeur, comment pouvez-vous accepter qu’en 2019 vos agents traitent ainsi des êtres humains ? Les détenus sénégalais sont-ils des êtres humains et citoyens entièrement à part ? Monsieur le directeur, je demande la fin de cette pratique qui, avec les insultes, les violences physiques, …, ne participent qu’à dégrader, humilier des êtres humains.

Monsieur le directeur, Reubeus est gangrenée par les longues détentions. Des détenus sont ici depuis trois, quatre, cinq, six, sept, huit ans sans jugement. L’un d’entre eux vient d’être fraîchement acquitté après huit ans sans jugement.

Cela ne peut plus durer En attendant le règlement de ce problème, monsieur le directeur, les chambres 9, 10, 3, 4, 1, 2, ressemblent à des cales de négriers. Plus de 300 détenus dans une chambre avec une ou deux toilettes !!! Ces détenus se reconnaissent de loin avec leur odeur nauséabonde et leurs pieds enflés du fait qu’ils ne se douchent pas et ne se couchent pas. C’est inhumain !!! ».Ces quelques lignes prélevés de la lettre de Guy Maruis Sagna renseigne sur la cruauté que subissent les prisonniers à Rebeuss.

A Propos de l'auteur



palm
palm
palm
palm