Sanction de Trump contre le Nigeria: les autorités nigérianes font une nouvelle demande aux Etats-Unis


Sanction de Trump contre le Nigeria: les autorités nigérianes font une nouvelle demande aux Etats-Unis

Sanction de Trump contre le Nigeria: les autorités nigérianes font une nouvelle demande aux Etats-Unis

La mesure de restriction sur visa prise par les Etats-Unis du Nigeria – et d’autres pays est entrée en vigueur vendredi, 21 février. Depuis Abuja, le gouvernement de Buhari réclame sa révocation en raison notamment de son partenariat stratégique avec le pays de l’Oncle Sam.

En dehors du Nigéria, le soudan, la tanzanie, l’Erythrée sont aussi touchés par cette décision.

Dans un communiqué publié au lendemain de la mise en application de cette mesure, Ogbéni Aregbesola, le ministre nigérian de l’intérieur n’a pas caché son indignation concernant cette décision: « Le Nigéria est un allié trop important de l’Amérique pour mériter une telle situation » peut-on lire dans le communiqué.

buhari-Trump

Les autorités nigérianes souhaitent l’abrogation de cette nouvelle mesure au regard du partenariat stratégique qu’il y a entre les deux pays anglophones. Il faut dire qu’entre-temps, ce décret de restriction avait suscité beaucoup de crainte et de peur au Nigeria.

Mary Beth Leonard l’ambassadrice des Etats-Unis au Nigeria a évoqué la « détermination de son pays à continuer de collaborer avec » le pays deMuhammdu Buhari. Ce pendant elle n’a pas fait de précision concernant la requête des autorités nigérianes concernant le décret anti-immigration.

On est donc loin de savoir si les Etats-Unis vont répondre favorablement à la requête du Nigeria en le soustrayant du lot des pays frappés par ce décret anti-immigration.

La diplomate a surtout insisté sur le fait que le Nigéria devrait respecter la norme de partage d’informations et de rendre plus performant ses données pour permettre de faciliter les investigations sur les citoyens voulant voyager sur l’Amérique.

L’ambassadrice des Etats-Unis au Nigéria a simplement expliqué aux médias que « la décision du président découle d’une évaluation complète et systématique menée par le département de la sécurité intérieure ».

Les pays sont « incapables » de respecter des critères « de base » selon les autorités. La mesure ne vise que « certaines catégories de visas d’immigration… ».

Crédit photo: huffington post

 



palm
palm
palm
palm