Surpris par les démissions, Youssou Ndour déballe ses vérités !


Surpris par les démissions, Youssou Ndour déballe ses vérités !

Surpris par les démissions, Youssou Ndour déballe ses vérités !

Il y a eu beaucoup, beaucoup, beaucoup de réunions, hier, chez nos confrères de «L’Observateur». C’est vrai que la démission collective des chefs de Desk et de leurs adjoints était tellement inattendue dans le ciel serein du premier groupe de presse du Sénégal -et même probablement de la sous-région- que cela a fait beaucoup de bruit. Aussi, le Directeur général du Groupe, Birane Ndour et le Directeur de l’Information, Souleymane Niang, ont pris leurs responsabilités pour discuter avec les différentes parties. Vers 16h, ils ont rencontré les démissionnaires au siège de la Tfm avant de se rendre à «l’Obs» vers 19h pour une discussion avec toutes les parties.

Selon nos drones qui survolent l’immeuble El Hadj Elimane Ndour sis à la Rue 15 angle corniche, les discussions ont été franches et directes. La Direction générale a pris l’engagement de prendre les dispositions nécessaires pour régler la situation. Des assurances qui ont rassuré les démissionnaires et tout le personnel qui attendent de voir. Mais, selon certaines personnes contactées, même s’ils ne donnent pas un blanc-seing à la Direction générale, ils ont apprécié la diplomatie de Birane Ndour et le franc-parler de Souleymane Niang.

Le Président-directeur général du Groupe Futurs Médias n’est pas resté les bras croisés face à cette mini-crise. Selon nos radars, Youssou Ndour a appelé certains démissionnaires pour leur tenir un langage de vérité. Il leur a dit qu’il ne veut aucune démission et qu’il croyait que leurs doléances étaient satisfaites depuis longtemps. Il leur a assuré qu’il suivait de très près cette affaire. Pour le moment, tout le monde travaille normalement, même si l’atmosphère est un peu lourde. A «Les Échos», on souhaite vivement que la paix revienne dans les cœurs parce que «nak», le journal «L’Obs» est devenu une drogue. Et on ne peut pas prendre notre café sans l’avoir à côté.

A Propos de l'auteur



palm
palm
palm
palm