Tony Elumelu « Le développement de l’Afrique doit passer par les PME »


Tony Elumelu « Le développement de l’Afrique doit passer par les PME »

Le philanthrope et homme d’affaires nigérian, Tony Elumelu, a mis en exergue, jeudi, à Diamniadio, le rôle des Petites et moyennes entreprises (PME) dans le développement de l’Afrique.

“Les Petites et moyennes entreprises pour moi, sont le moteur du développement pour les économies avancées. Le développement de l’Afrique passe par les Petites et moyennes entreprises”, a-t-il dit.

Le président directeur général de Transnational Corporation of Nigeria, de Heirs Holdings et de United Bank for Africa s’exprimait lors de la troisième édition de la Conférence internationale sur l’émergence de l’Afrique (CIEA-III).

Pour Tony Elumelu, les pays africains n’ont pas toujours priorisé les PME dans le développement de leur tissu économique.

Il a assuré que le secteur privé du continent est “prêt et souhaite aider” les gouvernements à développer le continent beaucoup aujourd’hui plus que par le passé”.

“A travers les ajustements structurels, on a regardé le secteur privé de façon suspicieuse. Cela n’est plus le cas. Nous devons créer l’environnement favorable pour l’éclosion du secteur privé”, a-t-il dit.

“Nous devons aller travailler à l’éradication de l’analphabétisme en Afrique. Donc, les capitaux vont pouvoir aider à améliorer ce système mais aussi la gestion des contrats et l’Etat de droit. Afin que tout ceci se fasse, nous avons besoin d’un secteur privé fort”, a fait savoir Tony Elumelu.

La troisième édition de la Conférence internationale sur l’émergence de l’Afrique (CIEA-III), s’est ouverte au Centre international de conférences Abdou Diouf (CICAD) de Diamniadio en présence de son homologue malien Ibrahima Boubacar Keita.

La rencontre a également enregistré la présence des Premiers ministres malaisien et ivoirien Mahathir Bin Mohamad et Amadou Gon Coulibaly.

Le président de la Banque africaine de développement (BAD), Akinwumi Adesina, et plusieurs ministres africains et européens assistent aussi à cette troisième de la CEIA.

aps.sn

A Propos de l'auteur



palm
palm
palm
palm