WADE, MACKY, LE PÈRE ET LE FILS


WADE, MACKY, LE PÈRE ET LE FILS

Avec : Des lecteurs nous ont demandé de republier le texte du 7 août 2019, prémonitoire : Wade, Macky, le père et le fils , avec le titre : Merci, chers présidents ,nous avons été entendus et surtout merci au saint khalife de Touba qui a réussi ce que beaucoup pensaient impossible et qui montrent la dimension du message de Khadimou Rassoul, dans cette somptueuse demeure de Dieu

WADE, MACKY, LE PÈRE ET LE FILS
Me WADE ne va sûrement pas être content de l’analogie,mais en l’apercevant l’autre jour boudeur ,ténébreux et l’esprit encore conquérant j’ai pensé à Charles De Gaulle.

Désavoué par les Français ,mais comme toujours, quand la France est en crise, en réserve de la république malgré son grand âge dans son refuge de Colombey les deux églises.

Et toujours, dans les envolées lyriques dont il avait le secret, il susurrait à André Malraux qui nous le rapporte dans « les chênes qu’on abats » : les gens croient que je ne sais pas ce que veut dire : perdre la fraternité
Et nous l’avons entendu un jour,Abdoulaye Wade ,sous le lourd poids de la défaite proposer son art à son successeur légitime, sous le regard incrédule de son peuple qui le croyait invincible.

Sous les lambris dorés du palais de la république, la cérémonie était grandiose et semblait fraternelle, mais on sentait les prémices d’une longue et fastidieuse brouille, préjudiciable pour le Sénégal, entre Abdoulaye Wade et Macky Sall.

Deux grands hommes ,qu’un magnifique destin a lié,dont l’un a efficacement servi l’autre ,des années durant,pour le bien du peuple et qu’aujourdhui tout semble séparer et qui se regardent en chien de faïence.

Et puis les oiseaux de mauvais augures, nombreux dans les deux camps, se sont empressés de répandre les graines de la discorde et éloigner le fils adoptif de ce père qui un jour l’a choisi, adoubé, aimé et lui a inculqué tous les secrets d’un état souverain, l’ordre de la République et l’amour du peuple souverain.

Et sous les affres et les incertitudes de la politique et les mauvaises décisions portées par les uns et les autres,  les deux hommes se sont vus s’opposer farouchement.

Et l’on voit cet auguste et digne grand-père, que les Sénégalais ont aimé si profondément, qui les a servi avec éclat, qui ne renoncera jamais car il veut mourir debout ,maintenir la flamme du combat pour un Sénégal meilleur.

Le Sénégal qui est aujourd’hui à la croisée des chemins, à qui Dieu a révélé une manne inespérée qui dort,depuis des millions d’années, dans ses plaines, ses montagnes et ses abysses et que le colonialisme pervers et inhumain lui a si longtemps dissimulé.

Le temps n’est plus aux bavardages inutiles ,aux désaccords stériles ,aux emprisonnements rétrogrades, le Sénégal n’a vraiment plus du temps à perdre, la situation étant d’une gravité exceptionnelle.

Comme l’occident le fait depuis toujours, propulsé par la grande finance qui contrôle le monde, il insuffle dans le pays les graines de la discorde, de la division et de la violence, pour pouvoir mieux nous tromper et nous voler ces richesses inespérées et les utiliser pour leur propre développement et nous laisser quelques miettes.

Le moment est, aujourd’hui, plus que favorable pour une réconciliation entre les deux hommes, du père et du fils, l’initiateur devant être le chef de l’état lui même, Macky Sall, qui est le maître des horloges et des initiatives souveraines et à qui personne ne peut ,sérieusement aujourd’hui, contester la légitimité .

Ces retrouvailles publiques, si elles devaient intervenir aujourd’hui, porteraient un symbole d’une force considérable et favoriseraient plus que tout l’unité nationale.

L’image de Abdoulaye Wade et Macky Sall, s’embrassant et se congratulant au palais Léopold Sédar Senghor, aura un effet bénéfique majeur pour le moral de l’ensemble du peuple sénégalais.

Et je suis certain qu’à partir de ce moment fécond tout sera ,pour notre chère patrie un peu plus facile, les prisonniers politiques pourront être libérés et les exilés rentrer au bercail et les Sénégalais, réunis autour de l’essentiel, pourront ébaucher un véritable processus de développement du pays.

Pour des retrouvailles Wade-Macky

 

AZOU YAKHADIEUF



palm
palm
palm
palm